Cryptomonnaies et blockchains : quelles perspectives ?

Chaque année, l’Union européenne consacre le 10 avril à la « journée du Numérique » au cours de laquelle les États membres sont encouragés à prendre des engagements communs. Cette année, la Commission européenne et la présidence du Conseil de l’Union européenne encouragent la coopération en matière d’Intelligence Artificielle, de cybersanté, et de blockchain et donne mission d’ « établir les bases de la création d’un partenariat européen de la blockchain afin de promouvoir des infrastructures interopérables » qui renforceront  la confiance des opérateurs et des consommateurs pour « garantir la sécurité et la vie privée ».

Dès 2017, Transparency International affirmait que le blanchiment d’argent sale traversait les centres financiers européens, relevant, par ailleurs, qu’il était très difficile pour les autorités d’identifier les bénéficiaires effectifs des sociétés-écrans et des trusts. Plusieurs secteurs, et particulièrement la monnaie virtuelle, ont été reconnus comme extrêmement vulnérables favorisant la criminalité transfrontalière.

Suivant ce constat et oeuvrant dans le but d’une coopération renforcée entre les pays de l’Union européenne, le CEIFAC se saisit de la question, organise ce colloque qui réunit, en synergie, professionnels et universitaires. Il se propose d’évaluer l’impact des Bitcoins sur la criminalité transfrontière et de déterminer les moyens de lutte et les défis présents et futurs.

A cette occasion, le Professeur Robby HOUBEN de l’université d’Anvers analysera les différentes évolutions de ces cryptomonnaies et leur "reconnaissance" par des États, notamment par de grandes compagnies. Il traitera la question des moyens dont disposent les enquêteurs au niveau de l’analyse, du suivi, de l’identification et de la saisie de ces biens immatériels, …

Christophe LANDRIES, enquêteur spécialisé de la police fédérale de Bruxelles (Belgique) présentera les moyens et outils mis à disposition des autorités de poursuites pour accéder aux données en matière de Blockchains, bases de données publiques décentralisées, qui contiennent toutes les transactions de certaines monnaies cryptées.

Enfin, Maître Michelle ABRAHAM, avocat d’affaires au Barreau de Paris, travaillant depuis 2014 sur les cryptomonnaies, les blockchains et le défi réglementaire que leur développement implique, présentera le rôle d’un avocat conseil auprès des entreprises.

Avec la présence notamment de :

  • Michel STORCK, Directeur général du CEIFAC, Université de STRASBOURG.
  • Marc SIMON, co-directeur du CEIFAC, 1er Commissaire Divisionnaire, Chef de l'Unité Centrale d'Analyse Criminelle Opérationnelle, Direction de la lutte contre la criminalité grave et organisée, Police Judiciaire Fédérale, Belgique.
  • Robby HOUBEN, Professeur à l’université d’Anvers, PAYS-BAS.
  • Michelle ABRAHAM, Avocat d’affaires au Barreau de Paris, chargée de cours à l'université.
  • Christophe LANDRIES, enquêteur spécialisé, Bruxelles, BELGIQUE.

Dans la continuité de sa mission d’information du public, la conférence est ouverte au public, aux étudiants, aux professionnels intéressés par le sujet.

 

Pour participer à la conférence :

Inscription gratuite sur

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Liens : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.